Une autre voix 📢 🗳

Collectif citoyen proposant d'interpeller Emmanuel Macron pour assurer un juste report de voix au second tour de la présidentielle 2017 Les 3 mesures pharesSignez la pétition !

Le collectif

Un collectif citoyen s’est constituĂ© le vendredi 27 avril sur Facebook afin de travailler sur une base de revendication la plus large et citoyenne possible et livrer des  propositions extrĂŞmement SIMPLES et uniquement institutionnelles.

La lettre

Cette lettre vous pouvez la lire, et surtout la partager autour de vous car plus vous serez nombreuses et nombreux, plus nous serons capables d’interpeler le candidat Macron. Pour la partager , une seule adresse : uneautrevoix.org !

La pétition

C’est la meilleure façon de marquer votre engagement Ă  ce projet : signez la pĂ©tition et parlez en autour de vous !

Lettre Ă  Monsieur le candidat Emmanuel Macron

Au  lendemain du 21 avril 2002, toute la France hors FN, descendait dans la rue et se mobilisait pour « faire barrage » à Jean-Marie Le Pen, réélisant Jacques Chirac avec 80 % des voix, mais le 24 avril 2017 n’est pas la répétition du 22 avril 2002. Est-ce :

  • Parce que ce deuxième tour nous Ă©tait prĂ©dit depuis des mois ?
  • Parce que les Ă©lectrices et les Ă©lecteurs qui ont donnĂ© leurs voix en 2002 pour Ă©viter de livrer le pays au Front National n’ont pas Ă©tĂ© respectĂ©es ?  Que le prĂ©sident ainsi Ă©lu n’a pas pris en compte le fait qu’il n’Ă©tait pas Ă©lu sur son programme ou sa personne, mais par conviction rĂ©publicaine qu’il ne fallait pas que la France tombe aux mains de l’extrĂŞme droite ?
  • Parce que depuis 2002 l’explosion du chĂ´mage et des inĂ©galitĂ©s (sociales, territoriales, raciales et de genre) ont renforcĂ© le FN qui a rĂ©ussi son opĂ©ration de dĂ©-diabolisation ?
  • Parce que la Vème rĂ©publique est usĂ©e jusqu’Ă  la trame et que les Françaises et les Français ne croient plus les promesses politiques ?

Sans doute un peu de tout ça ! Mais Ă  la grande diffĂ©rence de 2002, depuis lundi, ni manifestations, ni mouvements de masse pour contrer le FN c’est la sidĂ©ration, ou l’apathie. Pire encore,  depuis ce lundi 23 avril nombreux sont les Françaises et les Français de tous bords Ă  dĂ©clarer vouloir s’abstenir ou voter blanc, tant tout le monde est Ă©puisĂ©, dĂ©sabusĂ© et Ă©cĹ“urĂ©. Nous avons l’impression d’ĂŞtre pris au  piège une fois de plus. Ni les injonctions Ă  « faire ce qu’il faut », ni  les leçons sur ce qu’est le FN, ni les menaces, ne semblent de nature Ă  changer ce phĂ©nomène, sinon Ă  plonger la population dans une ambiance de colère, de haine et  de dĂ©fiance de l’autre.

Chaque jour qui passe sans signe de votre part envers les femmes et les hommes qui doivent voter pour vous non par adhĂ©sion Ă  votre programme, ou par confiance en vous, mais pour Ă©viter l’élection de Mme Le Pen, augmente le risque de sa victoire. Le physicien Serge Galam, spĂ©cialiste des dynamiques Ă©lectorales, qui avait annoncĂ© le vote du BREXIT, l’élection de Trump et la dĂ©faite de JuppĂ© Ă  la primaire, nous alerte sur un risque nouveau qu’il nomme “l’abstention diffĂ©renciĂ©e”. Il s’agit d’une abstention quasi inconsciente de celles et ceux qui s’Ă©taient rĂ©solus Ă  voter pour vous, et qui finalement ne le feront pas. AjoutĂ©e aux votes blancs, elle peut conduire Ă  l’élection de la fille de la dynastie Le Pen. Le mĂŞme phĂ©nomène aurait pu se produire avec un autre candidat que vous face Ă  Mme Le Pen, c’est le principe de Front rĂ©publicain qui ne fonctionne plus.

Monsieur Macron, nous sommes en dĂ©saccord profond avec une grande part du programme qui vous a dĂ©mocratiquement conduit au second tour, nous doutons que vous souhaitiez le modifier, et savons dĂ©jĂ  que dĂ©s le 8 mai, nous nous opposerons dĂ©mocratiquement Ă  sa mise en oeuvre. Il existe nĂ©anmoins une solution pour convaincre celles et ceux qui ne peuvent se rĂ©signer Ă  ne voter que par dĂ©pit, c’est d’enrichir votre programme par des mesures qui redonneraient du souffle et du sens Ă  notre dĂ©mocratie. Vous dites vouloir rĂ©former notre pays et ses institutions, aujourd’hui vous avez la possibilitĂ© de passer des dĂ©clarations aux actes et ainsi vous donner le crĂ©dit nĂ©cessaire pour passer de 24 Ă  51% minimum pour  nous Ă©viter le pire. Votre responsabilitĂ© est aujourd’hui de faire un geste fort, symbolique et surtout rĂ©publicain envers les Françaises et les Français, un geste qui leur permettrait de franchir ce pas qu’elles et ils refusent de faire aujourd’hui.

 

Nous vous soumettons 3 mesures fortes et symboliques qui ne contreviennent pas Ă  votre programme et pourraient tout changer :

🗳 Reconnaissance du vote blanc comme un suffrage exprimé

Proposition d’une loi organique pour la reconnaissance du vote blanc comme un suffrage exprimĂ© avec un pouvoir invalidant en cas de majoritĂ© absolue, et ceci pour toutes les Ă©lections. Avec cette reconnaissance, les Ă©lectrices et les Ă©lecteurs pourront exprimer leur mĂ©contentement politique et disposeront d’un outil leur permettant de refuser l’ensemble d’une offre jugĂ©e insatisfaisante ou dangereuse pour la dĂ©mocratie.

📊  Application de la proportionnelle intégrale

L’application de la proportionnelle intĂ©grale Ă  toutes les Ă©lections pour transformer notre dĂ©mocratie Ă  l’agonie. Nous avons conscience que ça ne peut ĂŞtre appliquĂ© dès ces lĂ©gislatives mais vous demandons l’engagement d’aller plus loin que votre proposition d’une dose de proportionnelle.

🗓 Inversion du calendrier électoral législatif et présidentiel

L’inversion du calendrier Ă©lectoral lĂ©gislatif / prĂ©sidentiel, afin de redonner  leur importance aux Ă©lections lĂ©gislatives et   ne plus faire de notre AssemblĂ©e Nationale une simple chambre d’enregistrement.

Sans ce geste raisonnable, responsable et de bonne volontĂ© de votre part, nombre d’Ă©lectrices et d’Ă©lecteurs s’abstiendront, et prĂ©fĂ©reront prendre le risque de livrer notre dĂ©mocratie Ă  l’extrĂŞme droite. A vous M. Macron de venir chercher nos votes ! Merci de nous entendre, de prendre en compte notre dĂ©marche, l’heure est grave et le risque est grand, aidez nous Ă  faire de vous le 8ème  prĂ©sident de la Vème RĂ©publique française.

 

Collectif pour une autre voix